10 Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud

Salon Black Beauty, St-Hubert. Page d'accueil

Ce jeune homme est une exception dans un monde traditionnellement féminin. Ludovic Bénard est l’un des très rares garçons à savoir tresser à l’africaine, et probablement le seul à en faire sa profession à La Réunion.C’est normal : il est tombé dedans quand il était tout petit. “C’est ma mère Marie-Annick Bénard qui a créé ce salon, Juliana Coiffure, il y a 15 ans” explique le jeune homme, 24 ans. “Elle était secrétaire médicale, et les tresses africaines étaient pour elle un passe-temps, avec ses copines”.A cette époque, Ludovic est encore à l’école. Il passe un bac STG mercatique au lycée Ambroise-Vollard de Saint-Pierre, puis s’inscrit à l’université, en faculté d’économie. Comme il n’y trouve pas sa voie, il part en France métropolitaine comme gendarme adjoint volontaire, pendant un an et demi dans une brigade de la Drôme.L’expérience ne convainc pas le jeune homme, qui démissionne et rentre à La Réunion, où il commence une formation de CAP coiffure. Il y apprend les techniques occidentales, ainsi que les gestes spécifiques africains des tresses “plaquées” ou en “piqué-lâché”. “C’est plus enrichissant de faire des tresses que de distribuer des PV” rigole Ludovic, qui reconnaît quand même avoir appris une certaine rigueur chez les militaires.Au salon Juliana, derrière la mosquée de Saint-Louis, Ludovic est à la fois l’employé de sa mère, le collègue de quatre salariées (dont trois l’ont vu grandir) et le futur patron de l’entreprise. “On s’entend super bien ; c’est une équipe qui avance ensemble ; ça met une bonne ambiance” assure ce fils d’infirmier retraité. Et ne lui dites pas que c’est difficile de travailler avec des femmes : “Ça se passe très bien, je ne me sens pas rejeté”.Tissages de Rihanna ou beyoncéAvec une soixantaine de client(e)s par jour, le salon ne désemplit pas. Qu’est-ce qui attire hommes et femmes vers les tresses africaines ? “Les stars comme Rihanna ou Beyoncé. Ça ne se voit pas forcément, mais elles portent des tissages”. Pour réussir ces opulentes coiffures d’apparence naturelle, il faut d’abord tresser les cheveux pour y coudre un postiche. L’effet est bluffant, comme sur Aïcha, employée d’origine sénégalaise, coiffée par sa patronne Marie-Annick Bénard. La gamme de postiches, perruques, mèches colorées ou décolorées semble illimitée. Et rien n’arrête ces artistes aux mains adroites, même pas les lourds cheveux lisses européens ou asiatiques, beaucoup plus difficiles à tresser
Mouni Lambino, énergie et douceur de la danse indienne

Paume tournée vers le ciel, la main forme un angle droit parfait avec l’avant-bras, dans un geste si naturellement gracieux qu’il en fait oublier les années d’entraînement. Mouni Lambino (Yasmina pour l’état civil) danse depuis l’âge de 6 ans. Elle a la trentaine, et n’a jamais arrêté la danse indienne, même si elle a fait quelques incursions en hip-hop, break-dance ou danse contemporaine.”La danse indienne est très complète : elle est à la fois technique et expressive” explique Mouni, enseignante dans l’association Kalei-varni, à Saint-Louis. “L’expres-sion du visage est très importante”. Grande (1,80 m) et mince, la jeune femme dégage autant d’énergie que d’élégante douceur, pour un art qui requiert “beaucoup de rigueur, beaucoup d’entraînement. Il faut aimer la perfection, toujours se dépasser”.Pourtant, confesse Mouni, “à l’origine, je n’étais pas particulièrement souple. D’ailleurs, la danse indienne est plus difficile pour les grandes ; dans un plié de jambes, je dois faire plus que les autres ; je suis obligée de travailler davantage”.Elève de Bharati Vayaboury, puis de Lila Amourdom au conservatoire national de région, Mouni a trouvé dans la danse indienne un guide quotidien : “La danse m’a aidée dans mes études, m’a forgé le caractère” confie l’ancienne étudiante, qui a gagné sa vie comme enseignante contractuelle de français et d’anglais en collège. Dans la petite salle carrelée de jaune où elle enseigne son art, Mouni accueille environ 25 élèves : une vingtaine de filles, et trois garçons, pas forcément d’origine indienne. “Les enfants eux-mêmes ont un attrait pour la danse ; pour eux, c’est comme un retour aux sources” commente la jeune femme. “Plusieurs élèves nous arrivent parce qu’ils sont attirés par la vague bollywood”. Pour sa part, Mouni “préfère la danse classique bharatanatyam. C’est plus physique, il faut être plus endurant ; tous les muscles sont sollicités”.Voyage en IndeMais le bharatanatyam, danse d’origine religieuse, est-il accessible à tous ? “Oui”, même si “la démarche spirituelle est un plus. Lorsqu’on raconte l’histoire des dieux, il faut avoir cette dévotion qui transparaît sur le visage”. Et pour les élèves qui ne sont pas hindous ? “Pour un garçon chrétien qui dansait le rôle de Ganesh, je lui ai dit “pense à Jésus quand tu danses”. Il est parvenu à avoir cette expression de dévotion : c’est important, parce que la danse, ce n’est pas seulement de la technique”.Cette semaine, Mouni voyage en Inde avec une dizaine d’enfants. Au programme : stage de danse avec Lakshmi Kannan, tourisme à Chennaï, Pondichéry et Hari-dwar… Pour les petits Réunionnais, ce sera aussi l’occasion de pratiquer l’anglais et de s’initier au tamoul.
Jean-Claude Ossala conduit toujours sa charrette bœuf

“Les animaux, c’est mon dada”. A 57 ans, le sourire chaleureux masqué par sa moustache grise, Jean-Claude Ossala veut transmettre à ses petits-enfants et à tous leurs camarades le plaisir de vivre dans la nature. Au milieu de ses deux hectares de canne à sucre, non loin de la “balance coco” à La Rivière-Saint-Louis, il continue à élever quatre bovins, notamment pour maintenir la tradition des “charrettes boeuf”.Sans aucune aigreur, Jean-Claude raconte volontiers la naissance de l’Association des planteurs et charretiers de Bois- de-Nèfles coco. “Il y a quelques années, l’usine du Gol a voulu fermer la balance coco. Nous étions une trentaine d’agriculteurs à refuser cette fermeture ; nous avons fait des réunions, avons demandé le soutien de la CGPER avec M. Minatchy, de la mairie de Saint-Louis avec M. Hamilcaro…” explique l’agriculteur.La mobilisation réussit : “Nous avons remis en route la tradition du baptême couteau, la fête de la canne en novembre. Dix-sept contractuels entretenaient le site de la balance coco”. Les agriculteurs s’organisent pour proposer des balades en charrettes boeuf aux touristes, aux écoliers : “Nous avions deux à trois manifestations par semaine”.Malheureusement, le changement d’équipe municipale à Saint-Louis, en 2008, supprime une partie des financements. La balance coco arrête de fonctionner en 2009, et l’association se transforme en amicale.Histoire d’amourDans sa case blanche aux volets bleus, l’enthousiasme de Jean-Claude Ossala reste intact : “Il reste des charretiers à Bois-de-Nèfles coco. Ces gens travaillent sur commande, pour des mariages, des baptêmes, le Dipavali…” Conduire une charrette boeuf, ça ne s’improvise pas : “Cela peut être dangereux si on ne sait pas conduire. Certains boeufs sont brutaux ; ils peuvent faire un écart et blesser un enfant. Il faut être attentif, surtout dans les manifestations”.Sa charrette a même été à l’origine d’une belle histoire d’amour. Sonia Philéas, secrétaire dans une école de Saint-Louis, raconte : “J’habite à côté, et je voyais Jean-Claude passer devant chez moi avec sa charrette pour nettoyer les cannes. J’ai eu le coup de foudre en mai 2000”. Le couple a deux enfants, qui s’ajoutent à ceux des unions précédentes. Toute la tribu a d’ailleurs assisté au mariage de la fille aînée, le dimanche précédent au temple malbar de Saint-Louis. Pour demander une charrette boeuf pour une manifestation : 06 92 61 50 02.Textes: Véronique Hummel

10 Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud – Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud
| Allowed for you to my personal blog, in this moment We’ll explain to you regarding keyword. And after this, this is the primary graphic:

10/10] La libération du cheveu afro : l’histoire d’une (r)évolution .. | Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud

What about picture above? is usually that awesome???. if you think therefore, I’l d demonstrate a number of image once more under:

So, if you want to have all of these wonderful pictures related to (10 Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud), click save icon to store these pics for your computer. They’re available for download, if you love and want to take it, click save symbol in the page, and it will be directly saved to your notebook computer.} Finally if you desire to grab unique and the latest picture related with (10 Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud), please follow us on google plus or book mark the site, we attempt our best to provide daily up-date with fresh and new graphics. Hope you enjoy keeping here. For most upgrades and latest information about (10 Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud) pictures, please kindly follow us on tweets, path, Instagram and google plus, or you mark this page on book mark area, We attempt to offer you update periodically with fresh and new images, like your searching, and find the perfect for you.

Here you are at our site, contentabove (10 Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud) published .  Today we are excited to announce that we have found an awfullyinteresting contentto be reviewed, namely (10 Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud) Most people looking for info about(10 Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud) and of course one of them is you, is not it?

modèles de coiffure - Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud
modèles de coiffure – Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud | Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud
Salon Black Beauty, St-Hubert
Salon Black Beauty, St-Hubert | Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud
Suivez @erikankansah pour | Tresses de cheveux naturels, Idée ..
Suivez @erikankansah pour | Tresses de cheveux naturels, Idée .. | Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud
modèles de coiffure - Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud
modèles de coiffure – Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud | Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud
modèles de coiffure - Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud
modèles de coiffure – Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud | Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud
10 Flowing Waterfall Braid Styles | Tresse africaine cheveux court ..
10 Flowing Waterfall Braid Styles | Tresse africaine cheveux court .. | Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud
Salon Black Beauty, St-Hubert
Salon Black Beauty, St-Hubert | Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud
Salon Black Beauty, St-Hubert
Salon Black Beauty, St-Hubert | Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud
modèles de coiffure - Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud
modèles de coiffure – Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud | Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud
modèles de coiffure - Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud
modèles de coiffure – Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud | Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud
BleuRoses (avec images) | Styles de coiffures, Coiffure, Cheveux ..
BleuRoses (avec images) | Styles de coiffures, Coiffure, Cheveux .. | Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud
Épinglé sur Hair inspiration - Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud
Épinglé sur Hair inspiration – Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud | Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud

Salon Black Beauty, St-Hubert. Page d'accueil

Gallery For 10 Tresses Et Coiffure Africaine De La Rive Sud

BleuRoses (avec images) | Styles de coiffures, Coiffure, Cheveux ...Salon Black Beauty, St-Hubert. Page d'accueil10/10] La libération du cheveu afro : l'histoire d'une (r)évolution ...modèles de coiffureÉpinglé sur Hair inspiration10 Flowing Waterfall Braid Styles | Tresse africaine cheveux court ...modèles de coiffuremodèles de coiffureSuivez @erikankansah pour | Tresses de cheveux naturels, Idée ...modèles de coiffureSalon Black Beauty, St-Hubert. Page d'accueilSalon Black Beauty, St-Hubert. Page d'accueilmodèles de coiffure
0 Comments

admin

Reply your comment

Your email address will not be published. Required fields are marked*